LA CSS AU BORD DE LA CESSATION DE PAIEMENT (VIDEO)

0
550


Les travailleurs et syndicalistes se sont donné la main pour dénoncer l’octroi d’autorisations d’importation de sucre à tout bout de champ. Mécontents, employés et employeurs dénoncent une menace de leur source de subsistance.
Dans une déclaration commune des 11syndicats internes à la CSS que sont la CNTS, UDTS, CSA, UNSAS, CNTS/FC, CDSL, UTS, SLTS/CSS, SDIASS, OTLSCSS, STIAAS/FGTS tiennent à la préservation de leur entreprise et surtout de leur emploi, d’après Monsieur Amary DIOUF représentant des centrales syndicales de la css et porte-parole du jour.

Comme conséquence immédiate de cette situation, la mévente du sucre entraine la suppression d’emplois ou le chômage massif des travailleurs qui assuraient la survie de leur progéniture. Selon eux, menacer la CSS c’est anéantir l’économie de tout un département, voire tuer le premier employeur privé du Sénégal .C’est dans ce sens que les organisations syndicales, femmes travailleuses et cadres de l’entreprise se sont levés pour préserver leur outil de travail, interpelant ainsi le chef de l’Etat Maky SALL qui a toujours prôné le développement inclusif et l’émergence.

Cette forte mobilisation a vu l’implication de toutes les couches socioprofessionnelles de la compagnie sucrière sénégalaise. Pour eux, l’Etat doit freiner le ministère du commerce dans ses tentatives de favoriser des commerçants qu’ils jugent véreux et qui n’ont capitalisé le moindre emploi.