FAISONS CONNAISSANCE AVEC MANKEUR NDIAYE ET LA MINUSCA

0
3977

Diplomate de carrière, M. Ndiaye a plus de 27 années d’expérience dans ce domaine et dans les affaires internationales, ayant été notamment Ministre des affaires étrangères du Sénégal de 2012 à 2017. Plus récemment, M. Ndiaye était Président du Comité national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Sénégal.

Avant d’occuper le poste de ministre, M. Ndiaye a été Ambassadeur du Sénégal en France (2012) et au Mali (2010-2012). Il a également occupé le poste de Chef de cabinet du Ministre des affaires étrangères de 2003 à 2009. De 1997 à 2003, M. Ndiaye a travaillé à la Mission permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à New York.

Plus tôt dans sa carrière, il a été conseiller technique au cabinet du Ministre d’État, Ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’étranger, chargé de la coopération économique, technique et financière. Il a également été Chef de Cabinet du Ministre de l’intégration économique africaine et Chef de Cabinet du Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan. Auparavant, au Ministère des affaires étrangères, il a occupé les postes de Chef de la division du personnel et des affaires sociales et de Directeur adjoint de l’administration et de l’équipement.

M. Ndiaye a reçu en 1991 le diplôme de l’École nationale d’administration (Section diplomatique) du Sénégal.

Né en 1960, M. Ndiaye est marié et père de trois enfants.

MISSION DE LA MINUSCA

MANDATÉE POUR PROTÉGER LES CIVILS ET APPUYER À LA MISE EN ŒUVRE DE LA TRANSITION EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
Préoccupé par l’état d’insécurité, humanitaire, des droits de l’homme et la crise politique en République centrafricaine, ainsi que ses répercussions au niveau régional, le Conseil de sécurité a autorisé, le 10 avril 2014, le déploiement d’une opération multidimensionnelle des Nations Unies – la MINUSCA, avec, pour priorité, la protection des civils. Ses autres tâches initiales comprennent le soutien au processus de transition, la facilitation de l’aide humanitaire, la promotion et la protection des droits de l’homme, l’appui à la justice et la primauté du droit, le soutien au processus de désarmement, de démobilisation, de réinsertion et de rapatriement.
La MINUSCA a intégré le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA) à compter de sa mise en place. Elle a aussi pris le relais de la Mission internationale de soutien à la République centrafricaine sous conduite africaine (MISCA) le 15 septembre 2014, en application de la résolution 2149 (2014).

Financement
MINUSCA est financée au moyen d’un compte séparé approuvé annuellement par l’Assemblée générale.

Euleuk médias