Revue de Presse : l’annonce de la baisse des prix des denrées à la Une des journaux

0
57

L’annonce de la révision à la baisse de la grille des prix des denrées de première nécessité est l’un des sujets dominants de l’actualité.

Cette annonce fait la Une de plusieurs quotidiens parvenus vendredi à l’APS, à l’image du quotidien Le Soleil selon lequel « Macky Sall soulage les ménages » avec cette décision.

Dans le détail, le journal précise que l’huile passe de 1.200 FCFA à 1.100 francs CFA le litre, le riz brisé non parfumé de 15.000 FCFA le sac de 50 kg à 13.750 FCFA, le sucre de 625 FCFA à 600 FCFA le kg.

Il s’y ajoute une subvention de 32 francs CFA sur le kg du riz paddy, « portant le prix au producteur à 162 FCFA afin de soutenir la production locale de riz », note Le Soleil.

Le journal signale que ces mesures annoncées jeudi en Conseil des ministres « auront une incidence budgétaire de près de 50 milliards de FCFA », mais le plus important est ailleurs, si l’on en croit Kritik’.

Ce journal évoque de « fortes décisions salutaires pour soulager les ménages et atténuer les impacts de la crise sur les populations (….) ». Une manière de « désamorcer la bombe sociale », selon Le Témoin quotidien.

« Après le sans-faute de la réception des Lions suivi de leurs décorations, la réussite de l’inauguration du stade Abdoulaye-Wade, le président de la République multiplie les bons points en baissant les prix du riz, du sucre et de l’huile », souligne le même journal.

« Macky sert un nouveau plat », et de ce fait, « soulage les ménages », indique le journal Le Quotidien. L’As utilise la même formule pour dire que cette annonce est de nature à débarrasser le consommateur de la cherté des prix des denrées.

Selon ce quotidien, les ménages « vont certainement souffler » avec l’application de cette mesure. « Face à la hausse jusque-là incontrôlée des prix des denrées de première nécessité, indique L’As, de nombreux Sénégalais ne finissaient pas d’exprimer leur courroux ».

Surtout que ces mesures « sont d’application immédiate », relève L’Observateur, qui revient également sur le même sujet, comme la plupart des journaux du reste.

Outre la bonne nouvelle de la baisse des prix des denrées, la politique est une autre thématique en exergue dans les quotidiens, avec la réunion convoquée vendredi par le ministre de l’Intérieur pour la fixation de la caution pour les législatives.

Antoine Diome « face au défi d’un consensus » avec les représentants des partis politiques, « en vue d’échanger avec eux sur le montant de la caution pour les prochaines législatives », prévues en juillet, écrit Sud Quotidien.

Walfquotidien estime que de toutes les manières, la caution a une efficacité limitée, si l’on sait qu’à travers ce mécanisme et les parrainages, le gouvernement « veut lutter contre les candidatures fantaisistes ».

Il devrait toutefois « s’y prendre autrement à cause des +nombreuses+ limites de ces systèmes », ajoute cette publication, pendant que le quotidien Kakatar, lui, ouvre sur le nouveau maire de Ziguinchor dont il note la constance dans l’opposition au président Macky Sall.

Cette posture s’expliquerait par le fait que le leader du parti PASTEF (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité) « a perdu toute confiance » dans le chef de l’Etat dont il a poliment décliné l’invitation à célébrer la victoire des Lions, après leur retour de Yaoundé (Cameroun) où ils avaient remporté la 33e Coupe d’Afrique des nations de football.

Sur une toute autre question, L’Info rapporte que les élèves « haussent le ton », à travers une marche organisée par les gouvernements scolaires pour demander la fin de la grève des enseignants, un mouvement enclenché il y a plus de deux mois.

A ce sujet, justement, le gouvernement, après plusieurs rounds de négociations, doit retrouver ce vendredi les représentants des syndicats pour rapprocher leurs positions en vue d’une sortie de crise. Une rencontre de la dernière chance, si l’on en croit Source A, qui titre : « Aujourd’hui, ça passe ou ça casse ».