Revue de Presse : La presse quotidienne a mis l’accent sur l’accord entre le gouvernement et une partie des syndicats d’enseignants

0
49

La presse quotidienne a mis l’accent ce samedi sur l’accord entre le gouvernement et une partie des syndicats d’enseignants, ainsi que sur le désaccord concernant le montant de la caution pour les élections législatives du 31 juillet.

Citant le ministère de l’Education nationale, Bès Bi-Le jour indique que ‘’(…) 5 syndicats [SIENS, SELS, UDEN, SELS/A,SNELAS/FC] sur les 7 ont accepté les propositions du gouvernement et les ont matérialisées par leur signature’’.

Par contre, le journal relève que ‘’le CUSEMS (…) et le SAEMS ont demandé de partager le document avec leurs bases pour recueillir leurs avis’’. Il souligne que ‘’tout tourne encore autour du relèvement du montant des indemnités de logement, d’enseignement ou de contrôle et d’encadrement’’.

L’information est corroborée par Vox Populi. ‘’L’accord de 2h du matin’’, souligne le journal en manchette, expliquant que ‘’Le SIENS, le SELS, l’UDEN, le SELS A, le SNELAS/FC ont accepté les propositions du gouvernement et les ont matérialisées par leur signature’’.

A l’instar de Bès le jour, il note que ‘’le CUSEMS et le SAEMS ont demandé de partager le document avec leurs bases pour recueillir leurs avis’’.

Sud Quotidien informe qu’il y a ‘’des points de friction encore à négocier’’. Le quotidien du Groupe Sud Communication fait observer que ces négociations ‘’n’ont pas été de tout repos encore hier, vendredi 25 février’’. Il explique que la rencontre, qui a démarré aux environs de 10 heures, a ‘’vu les syndicats d’enseignants et le gouvernement marchander autour de la table des négociations jusqu’à tard dans la nuit’’.

WalfQuotidien est comme presque soulagé par le dénouement des discussions sur la crise scolaire. ‘’Enfin un accord !’’, s’exclame le journal, expliquant que ‘’l’Etat a ajouté huit milliards au montant des 90 milliards de francs CFA proposés lors des négociations du 19 février dernier’’.

Concernant la fixation de la caution pour les législatives, Le Quotidien signale que ‘’le camp de la majorité et l’opposition n’ont pas pu accorder leurs violons’’ sur le montant dont devront s’acquitter les différentes listes de candidatures en vue du scrutin du 31 juillet.

‘’Si l’opposition exige le strict minimum, la majorité, de son côté, estime qu’il faudrait relever encore la barre’’, explique le quotidien du Groupe Avenir Communication.

‘’Entre désaccords et scepticisme’’, affiche pour sa part L’As selon qui ‘’le pole de la majorité demande le maintien des 15 millions FCFA’’, tandis que ‘’l’opposition propose 5 millions FCA et émet de réels doutes’’.

Le quotidien Enquête évoque ‘’un dialogue de sourds’’ et indique que les différentes parties prenantes ‘’n’ont pas pu s’accorder sur un montant et sur le parrainage’’.

Sud Quotidien indique qu’il reviendra en définitive au ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome d’arbitrer sur le montant de la caution aux législatives. Le journal informe que la rencontre entre ce dernier et les partis politiques s’est tenue vendredi, dans une ‘’ambiance électrique’’. Le journal relève que ‘’la question du parrainage (…) ne faisait pas partie de l’ordre du jour’’ et s’est avéré comme un ‘’élément perturbateur’’.

Le Soleil explique ‘’comment l’Etat a baissé les prix’’ de certaines denrées de premières nécessité (riz, sucre, huile). Le quotidien national explique que le gouvernement a dû renoncer à 50 milliards de francs CFA de recettes et défiscaliser le riz paddy.

Mais après cette baisse des prix, WalfQuotidien alerte sur les ‘’gros nuages’’ qui planent sur les entreprises et les recettes de l’Etat.