Guerre en Ukraine : De nouvelles sanctions contre la Russie

0
87

Samedi soir, la Commission européenne, l’Allemagne, l’Italie, les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et la France sont tombés d’accord pour décider de nouvelles sanctions financières afin d’assécher encore davantage la Russie du système financier international, notamment l’exclusion de banques russes du réseau interbancaire Swift.

Alors que l’offensive russe en Ukraine se poursuit dimanche 27 février, avec notamment une percée des troupes de Moscou à  Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine, les Occidentaux ont décidé d’adopter un nouveau train de sanctions plus dures contre la Russie de Vladimir Poutine.

Dans une déclaration commune, la Maison Blanche a déclaré dans la nuit de samedi à dimanche que les leaders de la Commission européenne, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Royaume-Uni, du Canada et des Etats-Unis étaient résolus « à continuer d’imposer des coûts à la Russie qui l’isoleront davantage du système financier international et de nos économies ».

La Russie, « paria économique »

Ils ont notamment décidé d’exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, un rouage essentiel de la finance mondiale. Une action qui « empêchera les banques d’effectuer la plupart de leurs transactions financières mondiales, et par conséquent, les exportations et importations russes seront bloquées », a souligné la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Par ailleurs, les partenaires occidentaux ont décidé de restreindre davantage l’accès de la banque centrale russe aux marchés des capitaux, et de « paralyser les actifs de la Banque centrale russe » afin d’empêcher Moscou d’y recourir pour financer le conflit en Ukraine, selon les mots de Mme von der Leyen.

Les nouvelles sanctions vont enfin s’en prendre aux oligarques russes et à leurs familles pour les empêcher d’obtenir la nationalité de pays occidentaux.

La Russie est désormais un « paria économique et financier mondial », faisant face à un rouble en « chute libre », et un groupe de travail « traquera » les « yachts, jets, voitures de luxe et maisons de luxe » des oligarques russes, a synthétisé samedi soir un haut responsable américain.

« Nous apprécions votre soutien et votre aide réelle en ces temps sombres.

Le peuple ukrainien ne l’oubliera jamais! », a réagi dimanche sur Twitter le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal.

Livraison d’armes

Les Occidentaux s’apprêtent parallèlement à livrer davantage d’armes à l’Ukraine. Rompant avec sa politique traditionnelle de refus d’exporter des armes létales en zone de conflit, l’Allemagne a annoncé samedi la fourniture à Kiev d’un millier de lance-roquettes antichars et de 500 missiles sol-air. Le pays ne livre en effet pas d’armes depuis la Seconde Guerre mondiale.

Washington de son côté a annoncé samedi l’envoi d’une nouvelle aide militaire à l’Ukraine, d’un montant de 350 millions de dollars, alors qu’un haut responsable du Pentagone disait à l’AFP voir « des signes d’une résistance ukrainienne viable ». « Nous pensons que les Russes sont de plus en plus frustrés par leur perte d’élan au cours des dernières 24 heures, notamment dans le nord de l’Ukraine », a-t-il ajouté.

Les Pays-Bas ont annoncé livrer 200 missiles antiaériens Stinger, la République tchèque a dit envoyer des armes pour une valeur de 7,6 millions d’euros, et la Belgique a indiqué fournir à Kiev 2.000 mitrailleuses et 3.800 tonnes de fuel.

La France a déclaré samedi soir avoir « décidé la livraison additionnelle d’équipements de défense aux autorités ukrainiennes », et le Premier ministre de l’Australie, Scott Morrison, a annoncé dimanche que son gouvernement fournirait à l’Ukraine « tout le soutien possible en matière d’aide létale ».

Zelensky salue la formation d’une « coalition » internationale

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué dimanche la formation d’une « coalition » internationale de pays fournissant une aide à l’Ukraine. « Nous recevons des armes, des médicaments, de la nourriture, du carburant, de l’argent. Une coalition internationale forte s’est formée pour soutenir l’Ukraine, une coalition anti-guerre », a dit M. Zelensky dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Il a salué la livraison de nouvelles armes par l’Allemagne et la Belgique, ainsi que l’accord européen sur l’exclusion des banques russes de la plateforme Swift, rouage essentiel de la finance mondiale.

M. Zelensky a tout particulièrement remercié le président polonais Andrzej Duda pour ses efforts en vue d’une intégration de l’Ukraine à l’UE. Dénonçant les « actions criminelles » de la Russie contre l’Ukraine, il a estimé que celles-ci avaient « les caractéristiques d’un génocide » et a exhorté la communauté internationale à priver Moscou de son droit de vote au Conseil de sécurité de l’ONU.

Source : impact.sn